top of page
  • Photo du rédacteurPascal Montel - Photo Actus

Fujifilm dévoile le nouveau X100VI

Comme nous l'avions dévoilé dans la dernière rumeur avec la sortie du X Pro 4, c'est arrivé ! Lors du X-Summit de ce matin, un événement que même les lève-tôt de la photographie ne voudraient manquer sous aucun prétexte, Fujifilm a levé le voile sur sa dernière pépite destinée aux aficionados de la street photography et du reportage : le X100VI. Un appareil qui, fidèle à la tradition de la série X100, semble avoir été conçu dans le seul but de faire pâlir d'envie les possesseurs de la version précédente, amalgamant avec une certaine audace qualité et puissance dans un format compact à peine plus gros qu'une boîte d'allumettes de luxe.


Fujifilm X100VI


Des spécifications techniques dignes du X-T5 dans un gabarit minuscule


Le Fujifilm X100VI ne se contente pas de marcher dans les pas de sa devancière, la X100V, mais elle décide carrément de les effacer avec un élan de modernité en embarquant, dans son châssis aux dimensions miraculeusement contenues, les spécifications techniques dignes d'un appareil professionnel tel que le X-T5.


Le cœur de la bête est dominé par un capteur X-Trans CMOS 5 HR de 40 Mpxl, jumelé à un processeur X-Processor 5, garantissant une sensibilité accrue (allant jusqu'à 125 ISO natifs, de quoi photographier un chat noir dans une cave sans lune).

Et bénéficiant d'un système AF hybride de 425 points dopé à l'intelligence artificielle, capable de traquer un sujet avec la détermination d'un prédateur.


Stabilisation IBIS sur 5 axes


Mais la véritable révolution pour les disciples de cette série réside dans l'implémentation de la stabilisation IBIS sur 5 axes, promettant une compensation jusqu'à 6 stops. Une aubaine, non seulement pour la photographie en basse lumière, mais également pour ceux qui osent s'aventurer dans le royaume du vidéo avec cette machine, qui, bien qu'elle ne prétende pas remplacer une caméra professionnelle, est capable d'enregistrer des vidéos en 6.2K/30p. La cadence de prise de vue atteint 11 fps avec l'obturateur mécanique et grimpe jusqu'à 20 fps, moyennant un recadrage de 1.29x, avec l'obturateur électronique. Fidèle à son héritage hybride, le viseur se transforme à volonté entre EVF, OVF et ERF (Electronic Rangefinder), offrant une flexibilité visuelle totale.


Le design externe reste fidèle à l'esprit des précédentes incarnations, arborant fièrement un objectif Fujinon Super EBC 23mm F2, et conserve sa vocation première de messie de la photographie de rue. La seule concession faite aux caprices de Mère Nature est une amélioration de sa tropicalisation lui conférant une résistance aux intempéries digne d'un chasseur alpin.


Le Fujifilm X100VI est d'ores et déjà disponible pour la modique somme de 1849 €.

Pour ceux qui trépignent d'impatience à l'idée de mettre la main sur cette merveille, nous avons eu le privilège de la tester en avant-première. Retrouvez prochainement notre essai complet.

コメント


bottom of page